Petit guide d'aide aux débutants MJ2016-06-25T16:48:09+00:00

Accueil Forums Jeux Jeu de rôle Petit guide d'aide aux débutants MJ

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • AdraethAdraeth
    Modérateur
    Post count: 38

    Créer et gérer une partie de jeu de rôle n’est pas nécessairement chose facile pour un débutant. Cela peut même être assez effrayant et dissuader de tenter l’aventure, ce qui serait une erreur. Certes, préparer une partie pour des joueurs demande pas mal de travail, mais il est facile de l’organiser. Ce sujet est là pour aider les débutants, autant que les habitués qui ont perdu l’habitude, à mieux comprendre ce dont ils ont besoin pour débuter l’aventure de MJ.

    1. Définir l’univers
    La première et plus importante de toutes les étapes est, bien entendu, de choisir l’univers dans lequel vos joueurs vont évoluer. Vous pouvez le créer vous-même, ou en choisir un existant, en fonction de votre choix et de celui de vos joueurs. Pensez à discuter avec eux pour savoir s’ils ont des préférences, autant pour le style global que de façon plus détaillée. Outre le choix entre le Med-Fan et la Science Fiction, certains joueurs peuvent préférer un univers Med-Fan en paix, laissant le temps d’axer le jeu sur les personnages, alors que d’autres voudront plutôt un univers en guerre, mettant l’accent sur les enjeux à grande échelle.

    2. Définir le cadre de jeu de vos joueurs
    Autre détail fondamental, vous devez définir dans quel cadre vos joueurs devront se situer. Ils peuvent être des gens du peuple, les soldats d’une faction, des personnages hauts placés, et bien d’autres choses encore. Vous pouvez procéder ici de deux façon : soit vous leur laisser créer leurs personnages, et ajustez le cadre à ceux-ci par la suite, soit vous leur proposer un cadre précis dans lequel ils devront s’insérer. Encore une fois, pensez à discuter avec vos joueurs, et à leur faire part de vos idées en écoutant les leurs. Vous pourriez être surprit.

    3. Trouver et lister les informations nécessaires
    Surtout vrai pour les univers repris plutôt que créés, l’un des points essentiels pour la compréhension de vos joueurs est de leur fournir les informations dont ils ont besoin. Au delà de choses comme les races, classes, magies et autres spécificités, avoir un résumé de l’histoire actuelle du monde, ainsi que des concepts de base, peut grandement aider des joueurs à se familiariser avec l’univers. Mais inutile de leur donner un lien Wikipedia, que la plupart n’auront pas la patience de lire. Le plus efficace est soit de leur partager un lien vers les manuels nécessaires, dans le cas d’un univers de JDR, soit de retranscrire et résumer les informations, si vous adapter l’univers d’une série/jeu/livre/etc. Dans le cas d’un univers de votre création, attendez-vous à écrire un peu plus que ça, cas il vous faudra être à la fois précis et concis pour ne pas les perdre.
    Rappelez-vous seulement que, si vous laissez vos joueurs dans le noir, ils auront plus facilement tendance à se décourager qu’à aller fouiller eux-même en quête d’informations.

    4. Définir le type de personnages jouables
    Peu importe l’univers choisit, il est logique que tout les personnages ne soient pas jouables. Ce n’est pas parce qu’il existe des géants qu’un joueur peu forcément en incarner un, pour des raisons d’équilibrages. Ou alors certains personnages ne sont pas compatibles avec le cadre de jeu. Dans tout les cas, le meilleur moyen est de préciser les limites tout en discutant avec les joueurs pour savoir ce qu’ils voudraient jouer. Peut-être des idées émergeront pour justifier certains écarts, mais les exceptions doivent rester rares.
    De même, n’ayez pas peur de laisser beaucoup d’options. Plus vous montrerez d’exemples, et plus vos joueurs auront de chances de trouver une idée qui les motive vraiment.

    5. Ne pas trop définir l’unviers
    Si cela vous parait paradoxale avec un point précédent, c’est normal. Ce qu’il faut comprendre, c’est que vous n’avez pas besoin de faire une carte absolument complète et de remplir chaque recoin de l’univers de détails pré-établis. Les joueurs auront généralement des idées pour un petit coin à eux, d’où leur personnage vient, ce qui viendra enrichir votre univers de lui-même, sans que vous ayez à vous tuer à la tâche. De nombreux petits détails peuvent venir colorer le tableau ainsi, rien qu’avec les anecdotes des personnages de vos joueurs. Alors laissez de la place pour les inclure, et vos joueurs se sentiront un peu plus chez eux.

    6. Donner des exemples aux joueurs
    Il y a toujours des joueurs indécis, qui ne savent pas quoi jouer, ou qui sont rapidement submergés par le nombre d’options. Pour ceux-là, la solution est simple : donnez leur des exemples. Demandez-leur ce qu’ils aiment jouer, ou quels types de personnages les intriguent, puis imaginer des débuts d’idées à partir de ça, en adaptant si besoin est. Votre joueur est intrigué par les elfes, et aime jouer les soutiens ? Proposez-lui de jouer un druide, et s’il vous répond qu’il avait pensé faire venir son personnage d’une forteresse naine pour avoir un lien avec un autre joueur, ce n’est pas grave, émettez l’idée qu’il peut parfaitement jouer un druide elfe qui a grandit chez les nains, et découverts ses dons druidiques récemment, sans savoir comment les utiliser. Avec si peu, la plupart des joueurs sont vite trouver une idée à laquelle s’accrocher.

    7. Définir les grandes lignes du scénario
    Une fois vos joueurs lancés sur leurs personnages, il est temps de créer le scénario dans lequel ils vont évoluer. Que vous l’appeliez arc, campagne, scénario ou histoire, le concept reste le même. La base est simple : regardez les personnages de vos joueurs, voyez ce qui les connecte et ce qui les sépare. De là, vous pouvez savoir comment les regrouper vers un point commun, s’ils doivent se rencontrer, ou les pointer dans la bonne direction s’ils se connaissent déjà.
    Écrivez ensuite les grandes lignes du scénario, en respectant un ordre logique. Commencez par faire tomber vos joueurs dans une situation, pour leur mettre le nez dans un monde qui vie sans leur présence. Ensuite, trouvez un moyen de les accrocher à la situation, que se soit par compassion, par appât du gain, ou goût de l’aventure. Laissez-les comprendre comment les gens vivent avec cette situation, faites-les s’attacher ou s’intéresser aux PNJs, montrez-leurs que la situation pèse sur tout le monde. Donnez-leur petit à petit des indices, et laissez-les assembler le puzzle, ou introduisez une révélation soudaine de la vérité en ajoutant un sentiment d’urgence, par exemple avec un ultimatum. Ensuite, il ne vous reste qu’à décorer la route vers leur objectif final, rajouter quelques tournants ici et là. Et une fois devant leur dernier ennemi, il ne vous reste qu’à choisir : en faire un affrontement épique, ou offrir un possible retournement de situation, révélant que ce qu’ils pensaient être le méchant ne l’est pas forcément, menant alors à plus de scénario.
    Il n’y a pas une seule façon d’écrire un scénario, mais il existe une multitude de moyens de rendre chaque aventure unique.

    8. Ne pas trop détailler les scénarios
    Comme pour les univers, évitez de trop surcharger en détails. Définir les traits de caractère des PNJ importants est utile, mais pas besoin de donner un nom et une histoire à chaque villageois que vous placez sur le terrain, car vos joueurs ne parleront pas à la plupart d’entre eux. De même, si vous définissez trop les conditions de certains évènements, ou de certaines découvertes, vous risquez de voir vos efforts inutiles quand vos joueurs passeront à côté. Sans compter que vous ne pouvez pas savoir quelles seront leurs réactions. Ne définir que les grandes lignes vous permet alors d’adapter votre narration sur le coup, plutôt que de voir tout votre script voler en écalts.

    9. Apprenez à recycler
    Si vos joueurs partent dans une direction imprévue, complètement à l’opposée de ce que vous avez écrit, nul besoin de vous inquiéter. Seul vous avez accès à vos notes et scripts, et il vous suffit tout simplement de modifier les choses dans les coulisses. Jamais vos joueurs ne sauront que, puisqu’ils ont décidé d’ouvrir une taverne plutôt que traverser le village et continuer leur route, les bandits qui devaient les voler sur la route sont devenus une bande de gobelins venant piller le village. Vous pourrez malgré tout garder les stats des adversaires, les cartes prévues, et n’aurez qu’à changer ce dont ça a l’air, pour sauver votre travail et l’amusement des joueurs.

    10. Soyez conciliant, mais ferme
    Parfois, vos joueurs auront envie de faire quelque chose de stupide, que vous n’auriez jamais pu prévoir, et de marcher dans une direction qui risque de compromettre votre scénario. Parfois, ils ont une bonne raison de vouloir faire ce genre de choses, parce que ça colle avec leur personnage. Pourtant, si vous le laissez faire, cela pourrait bien détruire tout le scénario et ruiner le plaisir pour tout le monde. Dans ce genre de cas, deux possibilités se présentent. Soit parler en aparté avec le joueur concerner, pour lui expliquer pourquoi vous ne pouvez pas accepter son action, soit le confronter à un mur de difficulté qui l’empêchera de continuer. Votre joueur veut attaquer le roi elfe parce que son personnage est raciste ? Soit, faites-lui affronter un personnage bien trop puissant pour lui, et faites-le emprisonner après le combat. Outre le fait d’avoir faillit perdre son personnage, ses coéquipiers devront prendre le temps de le faire évader ou libérer, retardant leur quête d’autant plus. Et si votre joueur compte retourner attaquer le roi, à ce moment-là il est probablement temps d’avoir une conversation sérieuse avec lui.

    ————————-

    Bien entendu ce ne sont pas le seules choses à considérer en créant et gérant une partie de jeu de rôle, mais ce sont des points très importants que j’ai jugé utiles, voir nécessaires, de pointer du doigt. Beaucoup de ce que je pourrais rajouter tient à des détails spécifiques qui sont plus difficiles à globaliser, mais que cela ne vous empêche pas de tenter l’aventure en tant que MJ, parce qu’il est tout aussi gratifiant d’évoluer dans un univers que de regarder des joueurs s’émerveiller devant le votre.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.